Dans un souci de développement local et de transmission de son patrimoine, la Caserne du lin se veut une entreprise à vocation sociale qui offre des articles de qualité, à base de lin, de facture artisanale.

Responsable : Gilles Girard

 

 



Haut

Le besoin de renouer avec une culture ancestrale amène monsieur Émile Morasse à transmettre son savoir à ses proches et à organiser une journée de broyage à l’occasion des Fêtes du 75e anniversaire de la paroisse. Le succès de cette journée encourage quelques personnes à mettre sur pied, en 1976, le Festival du lin qui offre depuis un programme d’activités tenu la dernière fin de semaine du mois d’août.

Le projet de la Caserne du lin est né de la concertation de différents intervenants du milieu soucieux de dynamiser l’économie du village. Il vise à concilier la création d’emploi pour les jeunes, le développement d’une production artisanale et la sauvegarde d’un savoir-faire qui assure la qualité de fabrication à partir d’une matière première qui donne la griffe d’authenticité.

D’abord résidence de mademoiselle Anna Berthiaume, puis école centrale pour filles, la bâtisse accueille, de 1953 à 1997, les Dames religieuses de la Congrégation des Sœurs Servantes du Saint-Cœur-de-Marie. En avril 2000, l’équipe qui occupait l’ancienne caserne de pompiers d’où il tire son nom, prend possession des lieux pour y installer son atelier de production de produits textiles, son centre d’interprétation et sa boutique laissant toute la place à l’atelier de production de papier en fibres de lin.

Dès le début de la colonie en terre d’Amérique, les habitants et les habitantes cultivaient, filaient, tissaient et confectionnaient leurs vêtements en lin. Pendant longtemps, cette production se limite aux besoins domestiques ou répond aux demandes d’un marché local.

 

 

Haut

 
 

 


Haut
 

 
Du Lundi au vendredi :
8 h 30 à 12 h
13 h à 16 h 30
   
Samedi et dimanche :
13 h à 16 h 30
Congés fériés:

13 h à 16 h 30

SAUF NOËL ET JOUR DE L'AN